Offre de thèse : Rétro-conception d’objets patrimoniaux par une assistance digitale à l’hybridation sémantique

irccyn

Rétro-conception d’objets patrimoniaux par une assistance digitale à l’hybridation sémantique : Méthodologie d’intégration de connaissances hétérogènes historiques

Encadrants : Florent Laroche

Equipes) encadrante(s) : IS3P

Sujet :

Aujourd’hui, la rétro-conception est largement utilisée dans l’industrie manufacturière afin de capturer l’information 3D des produits. Mais digitaliser les données physiques ne rend pas compte des connaissances portées par les produits, capitaliser ce savoir-faire est pourtant aujourd’hui crucial pour faire évoluer les produits de demain.

Pour atteindre ces objectifs, on distingue donc deux types d’approches :

  1. les démarches de gestion des connaissances classiques s’appuyant sur les sources sémantiques,
  2. et les outils de numérisation / modélisation 3D.

La reconstruction virtuelle d’un objet, patrimonial ou non, passe par sa modélisation géométrique. Celle-ci a déjà suscité de nombreux travaux et elle est désormais accessible par le grand public. Néanmoins, une telle reconstruction ne produit qu’un modèle 3D mathématique dans lequel les surfaces de l’objet sont représentées par des équations de surfaces et/ou des coordonnées de points. En aucun cas, un tel modèle ne supporte la connaissance et le savoir faire que le concepteur originel de l’objet a mis en œuvre lors de la « primo création » de celui-ci.

Cependant il n’existe pas à l’heure actuelle de processus alliant ces deux domaines et globalisant la démarche : les verrous technologiques issus de cette interdisciplinarité fondatrice conduisent à des verrous scientifiques nécessitant un alignement des modèles et une remise à plat des processus usuels des industriels.

Ce projet de recherche vise à mettre en place une nouvelle méthodologie, un outil et un format interopérable pour permettre l’alliance de la digitalisation sémantique et physique des objets.

A terme, si le projet est un succès, un rebouclage entre les connaissances du passé et les connaissances du présent sera envisagé. Sauvegarder, analyser et comprendre ces objets du « patrimoine passé » peut permettre de les transformer en « un nouvelle forme de valeur contemporaine ». La transposition des connaissances du passé en connaissances actuelles, lisibles et compréhensibles dans le système sociotechnique présent peut alors devenir source d’innovation pour anticiper notre futur.

Une attention particulière sera portée sur la qualification du processus mis en place. Appelés indicateurs de performances dans l’industrie manufacturière, le projet vise à mettre en place une déontologie adaptée permettant de garantir l’authenticité et l’unicité des futurs objets numériques sémantiquement augmentés.

 

Lire la suite


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *