MATERIAL

Projet MATERIAL: reproduction de textures d’objets d’art ancien à base de micro-géometrie

« Les musées sont soumis à des impératifs contradictoires : d’une part préserver les objets dont ils ont la garde (peintures, artefacts culturels, spécimens botaniques), d’autre part les mettre à la disposition du public et des chercheurs. Certains de ces objets, souvent ethnographiques, sont si fragiles que le simple fait de les exposer à la lumière les abime. Récemment, on utilise des scanners 3D et des techniques de visualisation ou d’impression 3D pour permettre l’étude et la préservation de sculptures, ainsi que scanners à plat pour la préservation de livres et d’estampes. Ces deux approches ont permis une nouvelle préservation et étude du patrimoine culturel. Elles ont cependant leurs limites : elles ne peuvent pas acquérir les propriétés de réflectance des matériaux au delà de la couleur. Et les imprimantes 3D sont aussi limitées dans les couleurs et des matériaux qu’elles peuvent représenter.

Plusieurs objets, comme la soie, le satin ou les peintures à l’huile, ont une apparence globale complexe: leur aspect, leur brillance, change en fonction de la direction de la lumière et de la position de l’observateur. Ces effets de réflectance (spéculaires, anisotropes…) ne sont pas à la portée des scanners actuels, et ne peuvent pas non plus être reproduits par les imprimantes actuelles, qu’elles soient 2D ou 3D.

Notre objectif dans ce projet est de traiter toute la chaine d’acquisition et de reproduction de matériaux complexes, en passant par leur géométrie à l’échelle microscopique. Notre ambition est de pouvoir scanner des artefacts ethnographiques, par exemple des habits, de capturer tout le comportement de leurs matériaux, et de traiter cette information pour reproduire ces objets pour le public et les chercheurs en ethnographie. La reproduction peut être soit virtuelle, par visualisation ou réelle, en passant par par de l’impression en relief.

Cette vision ambitieuse est rendue possible par l’expertise des partenaires de ce projet :
– Manao, équipe de recherche de l’Institut d’Optique Graduate School in Bordeaux, a une expertise forte sur l’acquisition de propriétés de réflectance et la micro-géométrie des objets, ainsi que sur la représentation de matériaux
– Maverick, équipe de recherche de l’Inria Grenoble, maitrise le rendu photoréaliset, les modèles de matériaux et la perception de matériaux,
– le Musée Ethnographique de l’Université de Bordeaux (MEB), a une collection de tissus ethnographiques fragiles. Il apporte une expertise sur la valorisation, la protection et l’étude du patrimoine culturel.
– Océ Print Logic Technologies est un laboratoire de recherche et développement de Océ/Canon, à Créteil. Ils développent un prototype d’imprimante 2,5 dimensions, avec une grande résolution spatiale et un très large domaine de couleurs.

Ce projet s’inscrit dans l’axe 3 du défi 7 de l’appel à projets générique 2015, “Le numérique au service des arts, du patrimoine, des industries culturelles et éditoriales”

Début et durée octobre 2015- 48 mois

Lire la suite