URBANIA

@ANR URBANIA

@ANR URBANIA

Projet Urbania: valorisation numérique des maquettes historiques de villes dédiées à des usages adaptatifs et innovants

Patrimoine exceptionnel, la collection des plans-reliefs est constituée d’une centaine de maquettes au 1/600 de 20m² en moyenne. Ces maquettes de places fortes situées aux frontières françaises entre le XVIIe et le XVIIIe siècles sont des témoins de la formation du territoire. Dotées d’un pouvoir de séduction sans pareil, elles sont emblématiques d’une mémoire collective tant à l’échelle nationale que locale. Malgré le succès de manifestations sporadiques qui permettent de mettre en avant des plans-reliefs rarement exposés, la collection, victime de sa démesure et de sa fragilité, est confrontée à trois enjeux : préservation, valorisation et diffusion d’un témoignage unique de l’histoire de la France, de ses frontières, de ses villes et de ses campagnes. Au cours de la dernière décennie, des maquettes historiques de ville ont été numérisées. Peu de ces projets dépassent le stade de la visualisation où seul un modèle texturé est présenté sans qu’aucune connaissance ne lui soit associée. L’objectif du projet est de faciliter la connaissance de ce patrimoine culturel spécifique à un public plus large et plus diversifié, en produisant des contenus et des services inédits, tout en assurant sa conservation pérenne. Le modèle virtuel créé ne se substitue pas pour autant à la maquette, mais permet de la mettre en relation avec d’autres documents ou d’autres plans-reliefs virtuels. Le projet s’attache à constituer, enrichir, harmoniser et analyser des données propres au médium qu’est la maquette de ville (histoire et techniques de fabrication des plans-reliefs, histoires des modes de représentation du territoire, etc.). Les données produites visent également à éclairer le contexte de la réalisation des maquettes de ville, la représentation du territoire français et de ses diversités à l’époque de cette fabrication (tant du point de vue de l’architecture, de l’urbanisme, des paysages et des textes historiques, d’archives, etc.). Pour parvenir à définir un protocole de numérisation (acquisition/reconstruction) pour l’exploitation de modèles virtuels de maquettes historiques de villes, il est d’abord nécessaire de traiter les données géométriques brutes issues de l’acquisition 3D en vue de l’obtention d’un modèle géométrique pertinent et sémantique capable d’être exploité dans un système d’information (SI) géographique pour le web multi-usages. Ainsi, l’acquisition 3D est le point de convergence de nombreux enjeux. Dans le domaine de la valorisation et de la numérisation du patrimoine, la création de modèles 3D s’appuie sur des techniques d’acquisition qui permettent d’accomplir rapidement, automatiquement et à moindre coût des relevés précis d’objets de toutes tailles. Cependant, des facteurs géométriques, matériels, environnementaux et économiques engendrent de nombreuses approximations dans les relevés 3D de plans-reliefs. Pour surmonter ces limites, le processus de numérisation doit être complété par des traitements pour parvenir à la création de documents 3D sémantiques à partir de données numérisées. Il s’agit d’extraire et de reconstruire automatiquement les objets architecturaux amalgamés dans les nuages de points afin de disposer d’une représentation porteuse de sens, capable d’être enrichie pour devenir l’interface 3D d’un SI adapté aux connaissances véhiculées par le plan-relief de Strasbourg et par extension par la collection des plans-reliefs. Le modèle de données permet d’adapter le contenu transmis selon des scénarios et des utilisateurs en filtrant les données et selon des exigences spécifiques. Notre proposition s’inscrit à la croisée de plusieurs domaines, vecteurs de recherche, que sont la segmentation sémantique, la modélisation paramétrique, la caractérisation sémantique des formes architecturales et l’exploitation de modèles d’information dans des SI 3D.

Début et durée octobre 2015 – 24 mois

Lire la suite