Appel à contribution : Imagerie numérique et patrimoine

Annonce

L’imagerie numérique, en deux ou en trois dimensions, s’est imposée comme un outil essentiel pour la connaissance, la conservation, la restauration et la médiation du patrimoine. Tout d’abord réservé à des opérations exceptionnelles son usage s’est largement répandu. Il est promis à une véritable « démocratisation » du fait de la simplification de l’instrumentation et des procédures. Ce numéro en montrera les résultats et les projets les plus prometteurs.
L’usage de l’imagerie numérique se développe grâce aux travaux conjoints de chercheurs académiques et de professionnels du patrimoine qui s’associent au sein de programmes de recherche et d’opérations qui seront évoqués. Les responsables de sites et de collections font aussi appel à des sociétés prestataires de service dont un nombre croissant est spécialisé dans les domaines du patrimoine et de la création. Ce type de collaboration sera envisagé et analysé à travers plusieurs exemples récents. De même l’emploi de l’imagerie 3D pour l’histoire de l’art et l’archéologie (restitution d’états antérieurs, de différentes phases de la création) sera-t-il illustré par des exemples mettant en avant la nécessaire collaboration entre sciences humaines et sciences du numérique.

Très visible et médiatisée dans le cadre d’opérations de médiation dont les plus innovantes pourront être présentées dans ce numéro (circuit de visite, préparation à la visite, reconstitution d’œuvre, d’objet, de site, dispositifs interactifs, etc.), l’imagerie numérique est moins immédiatement associée à la conservation et à la restauration, domaines dans lesquels elle fait pourtant d’importants progrès et connaît un usage croissant, du plus grand intérêt pour les professionnels. Son application à l’étude physique des œuvres et des objets, en association avec d’autres méthodes d’imagerie analytique, notamment lors des phases d’investigation, de diagnostic préalable aux restaurations, sera tout particulièrement mise en lumière. De même que son intérêt pour l’organisation et la gestion de la documentation produite autour d’un objet patrimonial : la maquette 3D peut être le lieu privilégié d’une véritable mise en commun des données élaborées par différents spécialistes et services en charge de l’objet, de même que le point d’accès privilégié à la documentation photographique, analytique, archivistique, bibliographique accumulée au fil du temps. Des articles pourront aussi évoquer les perspectives d’utilisation de l’impression 3D pour la restauration, la restitution de parties manquantes.

Enfin l’usage de l’imagerie 3D par les artistes contemporains ouvrira le sujet aux nouveaux champs de la création et aux œuvres numériques, futur patrimoine du XXIe siècle.

Questions mises en avant :

  •  Nouveaux usages de l’imagerie numérique pour la connaissance, la conservation, la restauration, la documentation et la médiation du patrimoine matériel et immatériel
  •  Développement de la connaissance des objets patrimoniaux et de leur environnement
  •  Contribution à leur gestion durable
  •  Avancées technologiques (acquisition des données, réalisation des modèles)
  •  Propriété et conservation des données
  •  Accessibilité, partage, interopérabilité
  •  Exploitation des modèles et des données
  •  Précision des modèles numériques, géolocalisation fine des données
  •  Lien entre imagerie et données hétérogènes (organisation, spatialisation de la documentation)
  •  Coût (humain, financier) et valeur ajoutée de l’imagerie numérique
  •  Pérennisation des représentations numériques

Propositions de contribution

Les articles attendus doivent contenir une part inédite de recherche, d’hypothèse ou de mise à jour ; ils ne peuvent reprendre la totalité d’un article déjà paru.

Si vous souhaitez contribuer à ce numéro, nous vous remercions d’envoyer votre proposition avant le 15 septembre 2017, accompagnée d’un résumé de 1 500 signes au maximum, ainsi que d’un court CV, par voie postale :

Ministère de la Culture et de la Communication
Direction générale des Patrimoines
Revue In Situ
6, rue des Pyramides
75001 Paris

à l’attention de Françoise Cosler

ou par courriel : francoise.cosler@culture.gouv.fr

Envoyer une copie de votre proposition à :

pascal.lievaux@culture.gouv.fr et livio.deluca@map.cnrs.fr

Les textes eux-mêmes seront attendus pour le 15 février 2018. La taille des articles sera comprise entre 15 000 et 35 000 signes.

Pour toutes les recommandations faites aux auteurs concernant le nombre de pages ou d’images, les droits de l’iconographie, l’insertion de notes et de liens, etc., voir le site de la revue :

http://insitu.revues.org/401

Responsables scientifiques

  • Livio De Luca, directeur de l’UMR CNRS/MCC MAP (Modèles et simulations pour l’Architecture et le Patrimoine)
  • Pascal Liévaux, chef du département du Pilotage de la recherche et de la Politique scientifique, direction générale des Patrimoines, ministère de la Culture

Lire la suite de l’annonce


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *