Numérisation 3D de bâtiments cas des édifices remarquables

« Les bases de données topographiques classiques, obtenues par images aériennes ou spatiales, fournissent une modélisation 3D simplifiée de notre environnement urbain. Elles répondent aux besoins de nombreuses applications, comme l’aménagement, la prévention des risques ou la gestion de la mobilité.

Pourtant, lorsqu’il s’agit de représenter et d’analyser des sites plus complexes (monuments, ouvrages d’art, sites archéologiques, etc.), elles ne suffisent plus et d’autres moyens d’acquisition et de traitement doivent être mis en œuvre. Numérisation 3D de bâtiments a pour objet l’étude des moyens de levé adaptés aux édifices remarquables pour en restituer les formes avec un niveau de détail optimal. Les méthodes décrites dans cet ouvrage vont de la lasergrammétrie aux techniques modernes de corrélation dense, en passant par la photogrammétrie traditionnelle (…) »

Lire la suite


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.