Consortium 3D SHS

Le Consortium 3D SHS est créé en 2014 par Huma-Num afin de répondre à un besoin croissant d’expertise sur les pratiques de la 3D en SHS. 

En 2018, le conseil scientifique d’Huma-Num a renouvelé sa labellisation pour un nouveau quadriennal (2018 – 2021).

Les usages des technologies 3D se diversifient et occupent une place de plus en plus importante dans les processus d’étude des sociétés humaines. Plusieurs équipes de recherches jouent un rôle dans l’appropriation de ces nouveaux outils et collaborent ainsi à l’émergence de nouvelles pratiques. Le consortium 3D se propose de fédérer ces pratiques en les adossant à un réseau d’unités fortement impliquées.

La nécessité de structuration de l’usage de la 3D dans un consortium national répond à plusieurs objectifs :

  • Embrasser l’ensemble des usages de la 3D pour l’étude des sociétés humaines
  • Coordonner et structurer au plan national la production de modèles 3D 
  • Diffuser dans les réseaux partenaires des « recommandations » pour l’usage de la 3D

Ces préoccupations traduisent la volonté de l’ensemble des acteurs du consortium 3D de se rapprocher, de se coordonner et/ou de mutualiser leurs efforts afin d’optimiser l’insertion des méthodologies 3D au service d’objectifs de recherche, tant au niveau régional, national qu’international.

Le consortium se propose de:

  • Sensibiliser les acteurs de la recherche SHS aux enjeux liés aux usages des modèles 3D ;
  • Clarifier le vocabulaire associé aux technologies 3D pour les SHS ;
  • Mutualiser des ressources (cluster de rendus, de calculs, conservatoire, sauvegarde, serveur de licences) ;
  • Développer des outils spécifiques 3D SHS en open source ;
  • Diffuser les bonnes pratiques (méthodologie, formats, schéma métadonnées, etc) ;
  • Favoriser les partenariats pluridisciplinaires (Informatique / SHS) respectant les objectifs de chacun ;
  • Prendre en compte les problèmes d’usage de la 3D venant du terrain ;
  • Identifier des contextes scientifiques des productions 3D et lieu de dépôt des modèles 3D;
  • Mettre en place un conservatoire national des données 3D (catalogue de tous les modèles 3D produits en SHS, avec dépôt si possible d’une copie dans le conservatoire).

Partenaires fondateurs :

 ARCHEOVISION – UMS 3657 (Bordeaux) – (coordinateur) (X. Granier – M. Chayani)

MAP -UMR 3495 (Marseille) (L. de Luca)

CIREVE (Normandie-Caen) (S. Madeleine ) 

EPOTEC [UMR CNRS 6004 (LS2N) – EA 1161 (Centre François Viète)] (Nantes) (F. Laroche – J L Kerouanton) 

CREAAH-LARA – UMR 6566 (Nantes – Rennes) (S .Cassen)

MSH Val-de-Loire (Tours) CITERES (X .Rodier )

ASM – UMR 5140 (Montpellier) (V . Mathieu) 

INRAP – Direction Scientifique et Technique (Paris) (S. Eusebe)

MOM FR3747 (Lyon) (A. Flammin) 

CEPAM – UMR 7254 (Nice) (S. Sorin) 

TRAJECTOIRE – UMR 8215 (Nanterre) (F. Giligny)